Les potos d’abord

Les copains, ça t’envoie des photos de Gérard Lanvin et des gifs de Chris Pratt.

Ça te dit « si t’oses pas m’envoyer de message, envoie deux messages », ça te ressert un verre en disant que ça va aller, ça te repropose une tartine de pâté.

Ça t’emmène au restau, au ciné, dans des expos. Ça te dit de rester à la maison, de prendre soin de toi.

Les copains, ça sait quand t’empêcher de pleurer et ça sait quand tu dois ouvrir les vannes. Les copains ça te laisse craquer sans demander d’explications.

Ça t’envoie des blagues, ça te dit que t’es bonne quand tu te trouves aussi charismatique qu’un bouchon de liège et ça te dit que t’es fraîche quand tu veux plus croiser de miroir.

Les copains, ça te comprend, ça te guérit les bleus du coeur et ça te tend des mouchoirs quand tu morves depuis un peu trop longtemps.

Les copains ça te dit de suivre ton instinct, de te faire un peu confiance et de kiffer, simplement. D’aller parler à ce mec au pull bleu marine mais seulement si tu le sens.

Les copains, ça te brusque pas. Ça te fait relativiser, ça calme bien ta joie quand tu niques toute ta demi-mesure, ça te dit que tu mérites le best.

Les copains, ça te kiffe à ta place quand il faut.

Ça revient, même quand tu leur as pas parlé depuis des mois, des années. Ça te raconte des trucs sérieux et des trucs moins sérieux.

Les copains, ça sait quand t’as besoin d’eux.

Les copains ça te sauve un peu la vie, un verre de vin et une caresse dans les cheveux à la fois.



wallpaper-1019588
Tarte sablée aux fruits d'automne
wallpaper-1019588
Un week-end prolongé à Barcelone
wallpaper-1019588
Crème caramel
wallpaper-1019588
Mayonnaise